Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Quand la réforme est passée (2014), on peut dire que c’était de manière plutôt inaperçue.
Les premières personnes a en parler étaient peu nombreuses et surement, peu écoutées.

Et maintenant ?

Aujourd’hui, tout le monde en entend parler, se pose des questions, cherche des informations un peu partout et récolte les bruits.

Qu’est-ce que c’est réellement ? A quoi ça sert ? Et surtout, comment on fait ?

  1. Le CPF ?
    En résumé, est un dispositif de financement public de formation continue (voir article FPC).
    C’est l’élément clé de la réforme. Il a pour objectif de remplacer le DIF (Droit Individuel de Formation) en sécurisant et en faisant évoluer le parcours professionnel.
    La gestion est confiée à la Caisse des dépôts et consignations.
    Parallèlement au CPF, la réforme prévoit que tous les salariés bénéficient d’un entretien professionnel tous les deux ans et d’un bilan professionnel tous les six ans.
  2. Qui en bénéficie ?
    Toutes personnes entrées sur le marché du travail, de 15-16 ans (contrat d’apprentissage par exemple) jusqu’à la retraite. Que vous soyez salarié, chef d’entreprise, jeune diplômé ou demandeur d’emploi, vous êtes bénéficiaire du CPF, dès qu’il est ouvert, vous pouvez vous en servir quand vous voulez.
  3. Concrètement, qu’est ce c’est ?
    C’est un compte qui permet d’accumuler des heures puis de s’en servir pour accéder à de nombreuses formations.
    Tous les ans, 24 heures sont crédités sur votre compte jusqu’à ce qu’il atteigne 120 heures. Dès lors, seulement 12 heures seront créditées par an. Puis, dès 150 heures, le compte est bloqué. Il est donc intéressant de les utiliser régulièrement.
    En cas d’absence justifiée (arrêt, congé, etc.), l’alimentation du compte se poursuit.
    Le compte est propre à la personne, il n’appartient pas à l’entreprise.
    Le gros avantage de la réforme est là : les heures se conservent tout au long de son parcours même s’il y a un changement d’entreprise, un licenciement, une mutation, etc.
  4. Quelles formations sont concernées ?
    Seules certaines formations sont éligibles :
    – Les formations qualifiantes ou certifiantes
    – Les formations qui développent les connaissances de base et le socle de compétences (compétences liées au poste actuel ou dans le thème de la carrière en cours)
    – La validation des acquis de l’expérience (VAE)
    Pour toutes les retrouver : http://www.moncompteformation.gouv.fr/
  5. Quelles sont les conditions ?
    Tout d’abord, il faut créer son compte sur le site « mon compte formation » (lien ci-dessus). Pour cela, vous aurez besoin de votre numéro de sécurité sociale et d’une adresse email à laquelle il faudra accéder lors de l’inscription.
    Une fois votre compte créé, il
    faut renseigner les heures déjà en votre possession (si vous ne les connaissez pas, votre employeur a du vous donner une fiche entre décembre 2014 et janvier 2015).
    Et voilà ! Maintenant vous pouvez vous promener pour découvrir toutes les formations qui sont proposées. Il vous suffira ensuite de faire une demande.
    Si la formation se déroule sur le temps de travail, l’accord sera demandé à l’employeur (délai d’un mois).
    Si la formation sur le temps de travail est acceptée, l’employé est payé en fonction de ses heures de formation et il est couvert contre les accidents du travail et les maladies professionnelles.

Voici un aperçu de la réforme du CPF.
Ce qu’il faut en retenir :logoCPF
– le salarié devient détenteur de ses heures de formation
– moins on utilise d’heures, moins on en accumule
– site à consulter : http://www.moncompteformation.gouv.fr/
– d’où vient la réforme : loi no 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale

N’oubliez pas que vous pouvez vous faire aider dans toutes ces démarches, que ce soit par moi ou par d’autres organismes. Si vous avez des questions, j’y réponds volontiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *